Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif.

LA FOI: LA SOUMISSION ET L’OBÉISSANCE (2)
22 décembre, 2011, 13:55
Classé dans : Obéissance

 

Les premiers croyants, qui ont suivi les pas de leur Maître, ont été appelés chrétiens pour la première fois, en raison de leurs attitudes et de leurs comportements qui se calquaient en la personne de Jésus-Christ. (Actes 11:26) Toute la vie terrestre du Seigneur, sous la forme de serviteur, est un exemple à suivre. La bible n’a-t-elle pas dit, que tout ce qu’elle renferme comme écritures, a été écrit pour notre exemple ? Nous ne sommes pas des religieux, pour vivre selon la tradition des hommes, mais des chrétiens, pour vivre et marcher selon la volonté de Dieu par la foi. La question, aujourd’hui, est de savoir : avons-nous rencontré l’Autorité ? Avons-nous connu Dieu comme l’Éternel des Armées ? Sa volonté est-elle faite sur la terre comme elle est faite dans les cieux ?

L’histoire du centenier est assez intéressante pour nous faire comprendre comment doit fonctionner l’autorité de Dieu sur terre. Et l’armée est justement la corporation où nous trouvons la plus vraie expression de l’autorité.

DIEU LE PÈRE, L’ETERNEL DES ARMÉES

Osée 12 :6 ; Psaumes 24:6; 2 Chroniques 20:15; 2 Rois 6:15; Matthieu 6:24; 11:29; Actes 8:26,27; 2 Timothée 2:4; 1 Samuel 15:1; Romains 8:14

On ne s’engage pas dans l’armé parce qu’on cherche du travail à faire. Il faut avoir une certaine prédisposition, pour embrasser une telle carrière. En temps de paix, les postulants sont recrutés selon des critères rigides, et sont admis après une dure formation qui met en évidence leur aptitude quant à la soumission, à l’obéissance, et à la discipline. Pleins de confiance, les soldats obéissent aux ordres de leurs supérieurs hiérarchiques sans broncher. Il n’y a pas de place pour la rébellion ; car personne ne fait ce qu’il lui semble bon, mais agit toujours sur instruction de son chef (2 Chroniques 20:15; 2 Rois 6:15).

L’église de Dieu constitue une extraordinaire armée dont Il est le Chef. Tout enfant de Dieu est un soldat. Le seul critère, pour être enrôlé dans cette armée, c’est la foi en Jésus-Christ. Pour être un bon soldat, l’Éternel des armées nous demande qu’une seule chose : Croire et Obéir à Sa volonté.

Dieu veut manifester Son autorité sur le monde au travers de l’église. Mais pour que Son autorité puisse s’exprimer pleinement, il faut  qu’il y ait soumission. Et pour qu’il y ait soumission, il faut que le « moi » soit éliminé (le principe satanique). Cela n’est possible que lorsque le soldat vit dans l’Esprit de Dieu ou bien il est conduit par l’Esprit de Dieu (1 Samuel 15:1; Romains 8:14).

En effet, nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou bien il haïra l’un, et aimera l’autre ; Ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie (du monde), s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé. Si Dieu est notre Commandant, cherchons donc à connaître Sa volonté avant de nous engager en quelque bataille quelle que soit. Le tout n’est pas de se donner à faire ou de porter sa croix, de faire des sacrifices, mais d’exécuter à la lettre les instructions qu’on reçoit de Lui (Matthieu 6:24; 11:29; Actes 8:26,27; 2 Timothée 2:4).

LA FOI EXEMPLAIRE DU CENTENIER

Luc 7:9; 8:38; 8:41-50; 12:28; Jean 8:29; Matthieu 8:10; 8:26; 16:8; 17:17-26; Marc 4:40

La foi exemplaire du centenier défie la vocation chrétienne des fils du royaume. Combien sommes-nous engagés avec l’Éternel des armées, pour Lui être soumis ? Combien sommes-nous fidèles à l’Éternel des armées, pour Lui être obéissants ? Sommes-nous de bons soldats à l’instar du centenier ? Pouvons-nous déclarer avec fierté et certitude comme Christ a déclaré ? « Celui qui m’a envoyé est toujours avec moi ; Il ne m’a pas laissé seul, parce que je FAIS TOUJOURS ce qui Lui est agréable. » (Jean 8:29)

En tant que soldat, le centurion savait qu’il était lui-même placé sous une autorité, tout en ayant d’autres subordonnés sous ses ordres. Il était convaincu, par ce qu’il avait entendu parler de cet homme de Galilée (Luc 8:38), que la guérison de son bien-aimé serviteur pouvait s’accomplir par l’autorité suprême de Christ. Il ne L’avait jamais connu auparavant. Mais il croyait fortement en l’autorité du Seigneur. Il avait une foi ferme contrairement à celle de Jaïrus, chef de la synagogue (Luc 8:41-50). C’est pourquoi il a demandé au Seigneur de ne dire qu’un SEUL MOT.

Nous ne devons donc pas nous étonner que le Seigneur ait admiré et félicité le centenier pour sa grande foi : « Je vous le dis en vérité, même en Israël, je n’ai pas trouvé une aussi grande foi. » (Matthieu 8:10; Luc 7:9).

Jésus a qualifié de « grande foi » la foi du centenier et celle de la Cananéenne, non seulement du fait qu’ils n’appartenaient pas au royaume, mais qu’ils intercédaient pour d’autres.

Qu’en est-il des fils du royaume ? Dieu s’attend naturellement que Ses fils vivent par la foi, afin d’obtenir et de jouir des bénédictions spirituelles en Jésus-Christ. Rien de plus normal ! Car le royaume de Dieu est spirituel et non physique. Il n’y a rien de plus décevant que de voir des enfants de Dieu incapables de manifester la foi, et très souvent la moindre foi. C’est écœurant !

Exaspéré, Christ s’adressait à Ses disciples en ces termes : Où est votre foi, fils de Dieu ? Gens de peu de foi ! Race incrédule et perverse ! Jusqu’à quand vous supporterai-je ? (Marc 4:40; Luc 8:25; 12:28; Matthieu 8:26; 16:8; 17:17-26).

Comme les 12 disciples, nous avons reçu force et pouvoir sur les démons, et la puissance de guérir les malades et les infirmes. Que faisons-nous de tout cela ? (Luc 9:1; Matthieu 10:1; Exode 14 15)

L’AVERTISSEMENT AUX FILS DU ROYAUME

Matthieu 5:20; 7:21; 8:11,12; Esaïe 4:7; Jean 15:1-8; Romains 11:20-22; Luc 13:6-9; 1 Pierre 1:17

« Or je vous déclare que plusieurs viendront de l’orient et de l’occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux. Mais les fils du royaume  seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il aura des pleurs et des grincements de dents. » (Matthieu 8:11,12).

Nous sommes la vigne de l’Éternel des armées dont Christ est le vrai cep. De Lui, nous tirons toute la substance nécessaire pour la vie éternelle. Mais alors nous devons porter beaucoup de fruit de la foi en Jésus-Christ, si du moins nous demeurons attachés à Lui. Autrement dit, nous serons coupés et jetés dehors.

Christ a dit : « Si quelqu’un ne demeure pas en Moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on le ramasse, on le jette au feu, et il brûle. Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains ; car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, Il ne t’épargnera pas non plus. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeure dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché. » (Esaïe 4:7; Jean 15:1-8; Romains 11:20-22).

Il nous donne cet autre avertissement : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n’en trouva point. Alors il dit au vigneron : voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n’en trouve point. Coupe-le : pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ? Le vigneron lui répondit : Seigneur, laisse-le encore cette année ; je creuserai tout autour, et j’y mettrai du fumier. Peut-être à l’avenir donnera-t-il du fruit ; sinon tu le couperas. » (Luc 13:6-9)

Le Maître nous a déjà mis en garde au sujet de notre justice : « Si votre justice ne surpasse celle des scribes et  des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » Qu’avons-nous  besoin pour exercer notre justice, si ce n’est la foi en Christ ?  Par la volonté de Dieu le Père, Christ a été fait pour nous sagesse, justice, sanctification et rédemption. » (Matthieu 5:20; 7:21; 1 Corinthiens 1:30).

Mes frères, le jugement de Dieu commence par Sa propre maison. C’est par nous qu’il commence. Que chacun s’examine pour savoir s’il est encore dans la foi (1 Pierre 1:17; 2 Corinthiens 13:5).  Amen !

Pasteur Bilé Bruno



OBÉISSANCE TOTALE A CHRIST, NOTRE SEIGNEUR
25 mai, 2012, 20:28
Classé dans : Obéissance

Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! Et ne faites-vous pas ce que je vous dis ? (Lu 6:46)

Jésus, qui connait nos motivations, nos pensées et nos intentions, pose une question inhabituelle à ceux qui sont autour de Lui. Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ? C’est comme s’il leur demandait s’il se rendait bien compte de ce qu’Il est à leur yeux ; qu’est-ce qu’ils entendaient par le mot seigneur ?

Que suis-je aux dires des hommes, moi le Fils de l’homme ? Les uns répondirent : les uns disent que tu es Jean-Baptiste ;  les autres, Elie ; les autres Jérémie, ou l’un des prophètes. Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant (Mt 16:13-16).

DIVINITE DE JESUS-CHRIST, CREATEUR ET MAÎTRE DES CIEUX ET DE LA TERRE

Col 1:15-17 ; Ph 2:6-11; Hé 2:5-10 ; Jn 13:13-17

Jésus-Christ est bien le fils du Dieu vivant. Il est donc, par sa nature, Dieu. Le Fils est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en Lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par Lui et pour Lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tête du corps de l’église ; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier (Col 1:15-17).

Le titre de seigneur que porte le Christ n’est pas un titre qui Lui a été donné par les hommes. Le Fils de l’homme n’est pas descendu parmi nous comme seigneur, malgré sa divinité, mais il l’a mérité,  comme s’Il devait le mériter, en affrontant une série d’épreuve d’obéissance et soumission (Ph 2:6-11; Hé 2:5-10). Et cela, pour nous donner un exemple d’humilité, d’obéissance et de soumission (Jn 13:13-17).

COMBAT SPIRITUEL POUR  SERVIR EN TOUTE LIBERTE

Mt 10:24-3; Ph 4:11-13; Lu 14:28-32; Ep 6:12; Ja 4:1,2; Ga 5:16-18; Ro 7:14-25; Mt 5:17; Ez 36:27; 1 Pi 4:12-14,16; Jn 15:18-21; Mt 10:21-31

Oui, pour servir notre Seigneur, comme il a lui-même servi celui qui l’a envoyé au milieu de nous, jusqu’à perdre Sa propre vie, il faut accepter d’avoir part aux souffrances du Christ (Mt 10:24-3; Ph 4:11-13). Il faut renoncer à soi-même, renoncer à ses propres passions et ambitions, prendre sa croix, supportant les injustices et persécutions du monde, pour le suivre (Lu 14:26,27; Mt 10:37-39; Ph 3:8,9).

Pour ternir fermement dans cette vie chrétienne, il faut, premièrement, se bâtir une solide maison sur le roc, et deuxièmement, la garder constamment par une bataille livrée contre notre ennemi (Lu 14:28-32; Ep 6:12). De bataille sans blessures ni pertes, Il n’y en a point ; et la souffrance qu’infligent blessures et pertes n’est pas sans conséquence. Elle entraine à la mortification de la chair et des passions terrestres, obligeant à demeurer en Christ pour une vie chrétienne victorieuse (Ja 4:1,2;  Ga 5:16-18; Ro 7:14-25).

Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché, afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qu’il lui reste à vivre dans la chair. Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.  Car seule  la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ nous permet d’obéir tout simplement à la justice de Dieu (Mt 5:17; Ez 36:27).

Mes bien-aimés, ne trouvez pas étrange d’être dans la fournaise de l’épreuve, comme s’il vous arrivait quelque d’extraordinaire. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans la l’allégresse lorsque sa gloire apparaitra. Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire repose sur vous. Si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait pas honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom (1 Pi 4:12-14,16; Jn 15:18-21; Mt 10:21-31).

OBEISSANCE TOTALE A CHRIST, NOTRE CAPITAINE

2 Co 8:12; Ja 4:7,6; Ph 2:12-16; Mt 5:17

Tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir. Il y a de l’espoir pour vivre selon la volonté de Dieu. Si nous avons la bonne volonté de nous soumettre à Dieu et de lui obéir, afin de Le servir, il nous accordera toute la grâce nécessaire pour y parvenir (2 Co 8:12). Tout est une question de choix. Choisissons de nous mettre du côté de la justice, afin de résister à l’ennemi, qui fuira loin de nous (Ja 4:7,6).

L’apôtre Paul exhortait les Philippiens en ces termes : Ainsi, mes bien-aimées, comme vous avez toujours obéi, mettez en œuvres votre salut avec crainte et tremblement, non seulement à ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; car c’est Dieu qui produit en vous le VOULOIR et le FAIRE, selon son bon plaisir. Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, afin d’être irréprochables au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, portant la parole de vie (Ph 2:12-16).

Soyons sincères dans notre volonté de faire ce qu’Il nous commandera, et tout ira bien ; car c’est son Esprit qui agit en nous, si du moins nous marchons par son Esprit (Mt 5:17). Amen!

Pasteur Bilé Bruno



A DIEU SOIT LA GLOIRE!
6 mai, 2012, 22:16
Classé dans : Grâce

La maladie et la mort de Lazare ont suscité, et continuent de susciter beaucoup d’interrogations.

Ce pauvre homme que Jésus aimait, de même que Marthe et Marie ses sœurs, a longuement vécu dans une situation pitoyable avant de s’endormir pour se retrouver dans le sein d’Abraham. Pourquoi est-il mort ? Les juifs disaient : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-Il pas non plus faire que cet homme ne meure ? » (Jean 11:37; Jean 9:1-11). La réponse à cette question appartient à Dieu, notre souverain créateur.

RIEN A LA MORT

Daniel 3:16-26; 6:14-26; Romains 8:28; Exode 9:16; 14:1-5; Romains 9:17; Josué 1:9-11; Jérémie 29:11; Jean 11:4; Proverbes 19:21; Job 2:1-10; Matthieu 11:34; 5:11,12; Colossiens 3:5,6

Ce n’est pas un fait nouveau, pour ceux qui aiment le Seigneur, de se retrouver dans des situations pénibles, voire impossibles comme c’est le cas de Schadrac, Méschac et Abed-Nego dans la fournaise ardente, et de Daniel dans la fosse aux lions (Daniel 3:16-26; 6:14-26).

La parole de Dieu nous enseigne ceci : « nous savons, du reste, que TOUTES CHOSES concourent  au bien de ceux qui aiment Dieu. » (Romains 8:28).

Dieu permet certaines choses dans notre vie pour ces simples motifs : premièrement, pour  éprouver notre foi  et notre confiance en Lui, dans l’affliction ; deuxièmement, dans le but que nous sachions qui est notre Père, et de quoi Il est capable ; et  troisièmement, pour que Son saint nom soit publié par toute la terre, et qu’Il soit glorifié (Exode 9:16; 14:1-5; Romains 9:17; Josué 1: 9-11).

Parce qu’Il a des projets de paix et de bonheur pour Ses enfants, Dieu met tout en œuvre pour que nous vivions heureux et satisfaits (Jérémie 29:11; Romains 8:28).

Bien souvent, nous nous interrogeons beaucoup au sujet de notre santé, de notre situation financière ou bien de notre travail. Ne sommes-nous pas des croyants nés de nouveau ? Et pourtant quelque chose ne va pas ou bien quelque chose n’a pas changé dans notre vie.

Dieu est omnipotent, omniprésent, et omniscient ! La maladie de Lazare n’était pas un obstacle à Son œuvre, mais bien au contraire, une occasion de glorifier le Fils de Dieu (Jean 11:4). Il connaissait ce fait avant qu’Il ait appris ; et pourtant Il n’a ni réagi à distance ni répondu à l’appel désespéré de  Marthe et de Marie. Il est resté encore deux jours dans le lieu où Il était, afin que se réalisât l’événement qu’Il attendait : « Et, à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n’étais pas là » (Jean 11:6,15).

Il est le Dieu de l’impossible.  « Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu  » (Luc 18:27). Dieu, qui connaît chacun de Ses enfants, les aime tous d’un amour éternel (Jean 11:3).

Mais le fait qu’Il nous aime ne nous garantit pas une vie en rose. « Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, mais c’est le dessein de l’Éternel qui s’accomplit » (Proverbes 19:21). Il n’est pas venu pour nous préserver des afflictions et des tribulations, nous mettre à l’abri des problèmes, mais Il est venu nous sauver du péché et de la colère à venir (Job 2:1-10; Matthieu 10:34; 5:11,12; Colossiens 3:5,6).

A DIEU LA SOUVERAINETÉ

Jean 11:10; Romains 9:15,18; Romains 9:19-21; Esaïe 45:9-12; Exode 13:17,18,21,22; Psaumes 46:1-3,7; Jean 11:9

Cessons donc de nous lamenter ! Croyons en Dieu, et ayons confiance en Christ ; car Il sait ce qu’Il fait à notre égard. Il ne nous a pas fait sortir de l’Égypte, pour que nous périssions dans le désert. Nous pouvons avoir le sentiment d’être abandonnés, mais pas oubliés. Ne murmurons pas comme l’ont fait nos pères dans le désert, et qu’ils sont morts. Nous bronchons parce que nous marchons pendant la nuit, et la lumière n’est pas en nous (Jean 11:10; Nombres 14:1-20).

Dieu est Souverain ! Il fait ce qu’Il veut et ce qu’Il Lui semble bon (Romains 9:15,18; Jonas 1:14). Il n’a point besoin de conseillers (Romains 9:19-21; Esaïe 45:9-12).

Nous ne manquerons certainement pas de passer par le chemin du désert, si nous sortons de l’Égypte. Quoique nous traversions le désert ou la vallée de la mort, la protection du Seigneur nous est garantie (Exode 13:17,18,21,22). Il est un secours qui ne manque jamais (Psaumes 46:1-3,7).

Que nous soyons dans le désert ou dans de verts pâturages, dans la pénurie ou dans l’abondance, marchons durant le jour, pendant que nous avons la lumière (Christ), afin que les ténèbres ne nous surprennent pas.  N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde (Jean 11:9)

A DIEU, TOUTE LA GLOIRE

Job 42 :12-17; Philippiens 2:9-11; Daniel 3:28,29; 6:25-27; Proverbes 29:25; Psaumes 111:10; Romains 11:33-36

Comme le cas de Lazare, toutes situations désespérées que chacun de nous puisse vivre ne sont point à la mort. Les afflictions de Job n’étaient pas à la mort. Le décret du roi Nebucadnetsar à l’encontre de Schadrac, Méschac et Abed-Nego, et le décret du roi Darius à l’encontre de Daniel n’étaient pas non plus à la mort, mais à la GLOIRE de L’ÉTERNEL.

Quand nous marchons dans la lumière de Dieu, l’effet de Ses actions est plus que spectaculaire. C’est la gloire de Dieu qui est répandu sur toute la terre. Quand l’Éternel reçoit la gloire, Ses enfants reçoivent une avalanche de bénédiction (Job 42:12-17 ; Daniel 3:30; 6:28). Parce que Jésus a été glorifié, et fait Seigneur, à la droite du Père, le Saint-Esprit a été répandu sur nous (Jean 7:39; Philippiens 2:9-11).

Le roi Nebucadnetsar a fait un sublime décret qui donne la reconnaissance et la gloire au Dieu vivant, en raison de la crainte et de la confiance en Dieu que  Schadrac, Méschac et Abed-Nego ont manifesté (Daniel 3:28,29).

À  cause de la crainte de Daniel pour son Dieu, le roi Darius a publié une ordonnance qui impose de la crainte et de la frayeur pour le Dieu de Daniel (Daniel 6:25-27).

La crainte des hommes tend un piège, mais celui qui craint l’Éternel est protégé (Proverbes 29:25). La crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse ; tous ceux qui l’observent ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais (Psaumes 111:10).

La raison : la protection des enfants de Dieu, les retombées spirituelles et matérielles, et  la vengeance de l’Éternel de Ses ennemies.

O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que Ses jugements sont insondables, et Ses voies incompréhensibles ! Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été Son conseiller ? Qui Lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour ?

C’est de Lui, par Lui, et pour Lui que sont toutes choses. À Lui la gloire dans tous les siècles ! Amen ! (Romains 11:33-36).

L’ADVERSITÉ CONTIENT TOUJOURS LE FERMENT D’UNE NOUVELLE CHANCE.

Pasteur Bilé Bruno


12345...13

EVANGILE |
Eglise Glorieuse des Enfant... |
le chemin de la vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | insasamake
| shalomenyeshua
| islamdjib