Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif.
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

LE PAIN DE VIE
23 novembre, 2011, 0:56
Classé dans : La manne

Le pain, dans la vie courante, est le symbole de la nourriture, des aliments qui entretiennent la vie, qui servent à la subsistance. Selon les nutritionnistes, c’est un aliment essentiellement riche en glucides, et en protéine. Il contient des minéraux et des vitamines du groupe B. le pain ne doit pas être délaissé au profit d’autres aliments, car il contribue à l’équilibre diététique. La quantité moyenne pour un adulte est de 250 à 300 grammes par jour.
La parole de Dieu est comparée à la nourriture d’une façon générale, et au pain en particulier. Si le pain est si nécessaire pour l’équilibre diététique ici-bas, combien plus importante est le pain du ciel que nous a donné notre Père céleste, non seulement, pour notre équilibre spirituel pendant le pèlerinage terrestre, mais aussi pour la vie éternelle.
L’homme ne vit pas de pain (matériel) seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel (Deutéronome 8:3; Luc 4:4).

JESUS, LE PAIN DE VIE
Jean 6:47-50; 1:1; 1:14; 6:53,54

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point (Jean 6:47-50). Paroles de Jésus.
Manger le pain de vie qu’offre le Seigneur Jésus est une condition sine qua non pour avoir la Vie, non seulement ici-bas, mais aussi dans les cieux. Tous les enfants de Dieu sont invités à consommer un pain meilleur. Ce n’est point la manne que nos pères ont consommée dans le désert et qui sont morts (Exodes 16:4-35). C’est un pain sans levain. C’est un pain pur, qui est descendu du ciel et qui donne la vie à tous ceux qui l’ont reçu et mangé.
Au commencement était la parole, et la parole était avec Dieu, et la parole était Dieu (Jean 1:1). Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous… (Jean 1:14).
Outre la nourriture terrestre, les enfants de Dieu disposent d’une nourriture céleste riche en grâce et en bonté, en gloire et en sainteté, en autorité et en puissance.
Jésus leur a dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-même. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour (Jean 6:53,54).

LA NECESSITE DE DIGERER LE PAIN
Jean 14:21; 6:35; Matthieu 26:26; Éphésiens 1:23; 5:23; 1 Pierre 2:4,5

Il est bien de manger la parole de Dieu. Mais il est encore mieux de la digérer. Si nous l’estimons bonne, nous devons la garder. Il y en a qui ne la digèrent pas, et la vendent à cause de la persécution et des soucis de ce monde au profit des mensonges du diable.
« Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; Et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. » (Jean 14:21; 8:30).
Il est indispensable, pour porter beaucoup de fruit, de consommer quotidiennement le pain que représente la parole de Dieu. Aujourd’hui, le corps et le sang de Christ sont symboliquement représentés par le pain sans levain et le vin, qu’Il a mangé et bu avec Ses disciples avant Sa mort (Matthieu 26:26).
Ainsi le Seigneur instituait la sainte cène. Il nous faut savoir que l’église est le corps de Christ dont Il est Lui-même la tête, le chef, le sauveur, et l’époux (Éphésiens 1:23; 5:23). Dieu est en train de bâtir son église ; Il construit Son église, Sa maison spirituelle, Son saint sacerdoce avec chacune des pierres vivantes que sont les croyants (1 Pierre 2:4,5). Le corps de Christ est vivant : C’est une réalité ! Et pour que les croyants soient des pierres vivantes à l’instar de Pierre (Matthieu 16:17), il leur faut absolument manger, consommer le pain vivant, qui est descendu du ciel.
En effet, le Seigneur a dit et je cite : « Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. » (Jean 6:35).
Pour bénéficier des bienfaits du pain céleste, il est important qu’il soit assimilé dans le corps. De même que le sang que nous buvons. Car ma chair, a dit Jésus, est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui (Jean 6:55; 14:23). Si quelqu’un demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire (Jean 15:5).

LES VERTUS DU PAIN ET DE LA COUPE
Jean 14:17,18; 6:63; 2 Corinthiens 3:17; Matthieu 26 :20-29; 1 Corinthiens 10:16,17; 12:12; 11:26; 1 Pierre 2:9; Colossiens 1:13; 2:15; Colossiens 4:3

Si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière (2 Corinthiens 5:16). Le Seigneur, c’est le Saint-Esprit qui demeure éternellement en nous (Jean 14:17,18; 2 Corinthiens 3:17).
C’est pourquoi celui qui mange le pain ou qui boit la coupe du Seigneur indignement (sans avoir constaté par soi-même le corps et le sang), sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.
Le critère de qualification pour participer à la sainte cène, n’est pas d’être parfait (Matthieu 26:20-29; 16:22,23; Jean 6:35,70). Mais de discerner le corps et le sang de Christ, et leur reconnaître Ses vertus (1 Corinthiens 10:16,17; 12:12).
Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’Il vienne (1 Corinthiens 11:26).
Annoncer la mort du Seigneur est un commandement aussi bien que « Aimez-vous les uns autres (Jean 13:34); Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser (2 Corinthiens 13:12); Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur (Philippiens 4:4). »
Nous sommes une race élue, un sacerdoce royal,…afin d’annoncer les vertus de celui qui nous a appelés des ténèbres à Son admirable lumière (1 Pierre 2:9) ; pour annoncer les mystères de Christ…et le faire connaître comme nous devons en parler (Colossiens 4:3).
Christ est mort, bien plus, Il est ressuscité et est assis à la droite du Père. Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume de Son Fils bien-aimé, en qui nous avons la rédemption et le pardon des péchés. Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par le sang précieux de Sa croix (Colossiens 1:13; 2:15).

La coupe est la nouvelle alliance en Son sang. Son sang est versé pour l’expiation, afin que nos péchés soient pardonnés. Le sang de Christ est précieux, plus précieux que nous ne pouvons l’imaginer. Il satisfait avant tout Dieu (Hébreux 9:11,12, 24-28 ; 1 Pierre 1 :18,19).
Le pain sans levain, c’est Sa chair ; cette parole qui avait été faite chair (Jean 1:14), et qui désormais est Esprit et Vie (Jean 6:63).
Oh ! Combien est précieux notre Seigneur Jésus-Christ qui, par la volonté de Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice, sanctification, et rédemption (1 Corinthiens 1:30).
Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ ! (Éphésiens 1:3).
Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour (Jean 6:53,54).
Faisons cela en mémoire du Seigneur. Amen !

Pasteur Bilé Bruno



LA NOURRITURE
12 novembre, 2011, 0:36
Classé dans : La manne

La parole de Dieu est comparée en général à la nourriture, et au lait, au miel, au pain et à la viande en particulier. Comme un homme ne peut survivre après une longue période d’abstinence physique, notre existence spirituelle dépend essentiellement de la nourriture spirituelle que nous absorbons.
Dieu, qui sait ce dont nous avons besoin, a pourtant déclaré dans Sa parole, que nous ne vivrons pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de Sa bouche (Deutéronome 8:3; Mathieu 4:4; 6:23-25).
La parole de Dieu qui, plus douce que le miel (Psaumes 19:10; 119:103), est comparée au lait et à de la viande ferme (1 Pierre 2:2; Hébreux 5:12-14).

LA NOURRITURE SPIRITUELLE DE DIEU
Psaumes 104:27,28; 145:15,16; 100:3; 95:7; Jérémie 23:1; Exodes 16:4-35; Jean 6:31-35,48-58; 10:9

Dieu a toujours été fidèle quant à la fourniture de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture (2 Corinthiens 9:10; Esaïe 55:10).
Pendant quarante ans, Il a approvisionné régulièrement chaque jour Israël en manne dans le désert (Exodes 16:4-35). Il donnait, et Israël ramassait (Psaumes 104:27,28; 145:15,16). La manne n’atterrissait jamais sur la table d’Israël. Dieu la répandait dans les champs, et Israël devait faire un effort pour la recueillir et la préparer à son goût, afin de la consommer (Exodes 16:4-35; Jean 6:31-35,48-58). Aujourd’hui Dieu continue de donner de la manne spirituelle.
C’est notre responsabilité de ramasser ce que Dieu a donné. Nous recueillons la manne spirituelle en écoutons, en lisant, en étudiant, en mémorisant et en méditant la parole de Dieu.
La parole de Dieu est la nourriture spirituelle de l’âme qui est envoyée par Lui ; C’est la manne spirituelle donnée pour satisfaire les âmes affamées. Nous sommes le troupeau de son pâturage, et nous avons besoin de nous nourrir du succulent pâturage (la parole de Dieu) qu’Il a préparé pour nous (Psaumes 100:3; 95:7; Jérémie 23:1; Jean 10:9).

LA FONDATION CERTAINE POUR LA CROISSANCE
1 Pierre 2:2; Hébreux 5:12-15; 6:1-4; Jean 21:15-17; 1 Corinthiens 3:2; Psaumes 119:98-100,104,105,130; Jérémie 3:15

« Désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut » (1 Pierre 2:2).
Comme des enfants ont besoin d’une alimentation nutritive pour croître physiquement, ainsi nous aussi avons besoin d’une nourriture spirituelle pour grandir spirituellement. La parole de Dieu pourvoit une fondation adéquate et sûre pour la croissance.
Si le lait de la parole est pris comme il se doit, le croyant ne manquera pas de grandir pour devenir un adulte mature, capable de manger de la viande ferme et enseigner les autres (Hébreux 5:12-15).
Dieu est si intéressé à la croissance de son peuple qu’Il a promis : « je vous donnerai des bergers selon mon cœur, et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse » (Jérémie3:15).
Le pasteur doit être assez sage pour savoir que l’agneau boit du lait, et que la brebis mange de l’herbe fraîche. Le type d’aliments diffère selon les membres de la maisonnée, et ce, en fonction de l’age, de l’état de santé, etc. : si le lait est fait pour les bébés, la viande ferme, par contre, est faite pour les adultes. Les jeunes aussi bien que les adultes malades ont besoin de l’aide dans leur alimentation (Hébreux 5:12-15; 1 Pierre 2:2; 1 Corinthiens 3:2).

Dieu voudrait que la consommation de Sa parole produise une croissance dans la sagesse, la connaissance, la puissance spirituelle, du courage, de la foi, etc. (Psaumes 119:98-100,104,105,130). Il ne s’attend pas, par contre, que nous fassions partie de ceux qui, « apprenant toujours, ne peuvent jamais arriver à la connaissance de la vérité. » (2 Timothée 3:7).

LA PAROLE DE DIEU, LE CENTRE D’INTERET
Job 23:12; Jérémie 15:16; Psaumes 119:72,97,172,162; Proverbes 23:23; Jean 5:39; 6:26,27 1 Thessaloniciens 2:13; Actes 17:11

Bien que beaucoup de choses puissent attirer notre attention, notre priorité serait de nous fixer, de nous focaliser sur la parole de Dieu. Nous devons estimer, considérer la parole de Dieu plus que la nourriture nécessaire (Job 23:12). Nous devons assidûment rechercher la parole de Dieu, la trouver et la manger avec joie et allégresse du cœur (Jérémie 15:16). Sa parole doit être l’objet de notre méditation et de notre plaisir tout le temps (Psaumes 119:97).
La principale préoccupation de l’homme qui travaille est d’avoir de la nourriture physique, pour ne pas risquer son existence. La parole de Dieu est de loin plus importante que la nourriture physique. Jésus reprenant la foule qu’Il avait nourrie la veille souligne cette importance: « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le fils de l’homme vous donnera » (Jean 6:26,27).
Tandis que la nourriture physique a de la valeur ici-bas et maintenant, la parole de Dieu va au-delà du temps (1 Corinthiens 6:13; Mathieu 24:35). Elle est éternelle. Nous devons, par conséquent, nous efforcer de rechercher les écritures et d’être comme les chrétiens Thessaloniciens (Jean 5:39; 1 Thessaloniciens 2:13; Actes 17:11), afin d’être effectivement nourris, car la nourriture spirituelle d’un croyant n’est rien de plus et rien de moins que l’accomplissement de l’œuvre de Dieu (Jean 4:34). Amen !

Pasteur Bilé Bruno


1234

EVANGILE |
Eglise Glorieuse des Enfant... |
le chemin de la vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | insasamake
| shalomenyeshua
| islamdjib