Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif.

LA FOI: LA SOUMISSION ET L’OBÉISSANCE (2)
22 décembre, 2011, 13:55
Classé dans : Obéissance

 

Les premiers croyants, qui ont suivi les pas de leur Maître, ont été appelés chrétiens pour la première fois, en raison de leurs attitudes et de leurs comportements qui se calquaient en la personne de Jésus-Christ. (Actes 11:26) Toute la vie terrestre du Seigneur, sous la forme de serviteur, est un exemple à suivre. La bible n’a-t-elle pas dit, que tout ce qu’elle renferme comme écritures, a été écrit pour notre exemple ? Nous ne sommes pas des religieux, pour vivre selon la tradition des hommes, mais des chrétiens, pour vivre et marcher selon la volonté de Dieu par la foi. La question, aujourd’hui, est de savoir : avons-nous rencontré l’Autorité ? Avons-nous connu Dieu comme l’Éternel des Armées ? Sa volonté est-elle faite sur la terre comme elle est faite dans les cieux ?

L’histoire du centenier est assez intéressante pour nous faire comprendre comment doit fonctionner l’autorité de Dieu sur terre. Et l’armée est justement la corporation où nous trouvons la plus vraie expression de l’autorité.

DIEU LE PÈRE, L’ETERNEL DES ARMÉES

Osée 12 :6 ; Psaumes 24:6; 2 Chroniques 20:15; 2 Rois 6:15; Matthieu 6:24; 11:29; Actes 8:26,27; 2 Timothée 2:4; 1 Samuel 15:1; Romains 8:14

On ne s’engage pas dans l’armé parce qu’on cherche du travail à faire. Il faut avoir une certaine prédisposition, pour embrasser une telle carrière. En temps de paix, les postulants sont recrutés selon des critères rigides, et sont admis après une dure formation qui met en évidence leur aptitude quant à la soumission, à l’obéissance, et à la discipline. Pleins de confiance, les soldats obéissent aux ordres de leurs supérieurs hiérarchiques sans broncher. Il n’y a pas de place pour la rébellion ; car personne ne fait ce qu’il lui semble bon, mais agit toujours sur instruction de son chef (2 Chroniques 20:15; 2 Rois 6:15).

L’église de Dieu constitue une extraordinaire armée dont Il est le Chef. Tout enfant de Dieu est un soldat. Le seul critère, pour être enrôlé dans cette armée, c’est la foi en Jésus-Christ. Pour être un bon soldat, l’Éternel des armées nous demande qu’une seule chose : Croire et Obéir à Sa volonté.

Dieu veut manifester Son autorité sur le monde au travers de l’église. Mais pour que Son autorité puisse s’exprimer pleinement, il faut  qu’il y ait soumission. Et pour qu’il y ait soumission, il faut que le « moi » soit éliminé (le principe satanique). Cela n’est possible que lorsque le soldat vit dans l’Esprit de Dieu ou bien il est conduit par l’Esprit de Dieu (1 Samuel 15:1; Romains 8:14).

En effet, nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou bien il haïra l’un, et aimera l’autre ; Ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie (du monde), s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé. Si Dieu est notre Commandant, cherchons donc à connaître Sa volonté avant de nous engager en quelque bataille quelle que soit. Le tout n’est pas de se donner à faire ou de porter sa croix, de faire des sacrifices, mais d’exécuter à la lettre les instructions qu’on reçoit de Lui (Matthieu 6:24; 11:29; Actes 8:26,27; 2 Timothée 2:4).

LA FOI EXEMPLAIRE DU CENTENIER

Luc 7:9; 8:38; 8:41-50; 12:28; Jean 8:29; Matthieu 8:10; 8:26; 16:8; 17:17-26; Marc 4:40

La foi exemplaire du centenier défie la vocation chrétienne des fils du royaume. Combien sommes-nous engagés avec l’Éternel des armées, pour Lui être soumis ? Combien sommes-nous fidèles à l’Éternel des armées, pour Lui être obéissants ? Sommes-nous de bons soldats à l’instar du centenier ? Pouvons-nous déclarer avec fierté et certitude comme Christ a déclaré ? « Celui qui m’a envoyé est toujours avec moi ; Il ne m’a pas laissé seul, parce que je FAIS TOUJOURS ce qui Lui est agréable. » (Jean 8:29)

En tant que soldat, le centurion savait qu’il était lui-même placé sous une autorité, tout en ayant d’autres subordonnés sous ses ordres. Il était convaincu, par ce qu’il avait entendu parler de cet homme de Galilée (Luc 8:38), que la guérison de son bien-aimé serviteur pouvait s’accomplir par l’autorité suprême de Christ. Il ne L’avait jamais connu auparavant. Mais il croyait fortement en l’autorité du Seigneur. Il avait une foi ferme contrairement à celle de Jaïrus, chef de la synagogue (Luc 8:41-50). C’est pourquoi il a demandé au Seigneur de ne dire qu’un SEUL MOT.

Nous ne devons donc pas nous étonner que le Seigneur ait admiré et félicité le centenier pour sa grande foi : « Je vous le dis en vérité, même en Israël, je n’ai pas trouvé une aussi grande foi. » (Matthieu 8:10; Luc 7:9).

Jésus a qualifié de « grande foi » la foi du centenier et celle de la Cananéenne, non seulement du fait qu’ils n’appartenaient pas au royaume, mais qu’ils intercédaient pour d’autres.

Qu’en est-il des fils du royaume ? Dieu s’attend naturellement que Ses fils vivent par la foi, afin d’obtenir et de jouir des bénédictions spirituelles en Jésus-Christ. Rien de plus normal ! Car le royaume de Dieu est spirituel et non physique. Il n’y a rien de plus décevant que de voir des enfants de Dieu incapables de manifester la foi, et très souvent la moindre foi. C’est écœurant !

Exaspéré, Christ s’adressait à Ses disciples en ces termes : Où est votre foi, fils de Dieu ? Gens de peu de foi ! Race incrédule et perverse ! Jusqu’à quand vous supporterai-je ? (Marc 4:40; Luc 8:25; 12:28; Matthieu 8:26; 16:8; 17:17-26).

Comme les 12 disciples, nous avons reçu force et pouvoir sur les démons, et la puissance de guérir les malades et les infirmes. Que faisons-nous de tout cela ? (Luc 9:1; Matthieu 10:1; Exode 14 15)

L’AVERTISSEMENT AUX FILS DU ROYAUME

Matthieu 5:20; 7:21; 8:11,12; Esaïe 4:7; Jean 15:1-8; Romains 11:20-22; Luc 13:6-9; 1 Pierre 1:17

« Or je vous déclare que plusieurs viendront de l’orient et de l’occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux. Mais les fils du royaume  seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il aura des pleurs et des grincements de dents. » (Matthieu 8:11,12).

Nous sommes la vigne de l’Éternel des armées dont Christ est le vrai cep. De Lui, nous tirons toute la substance nécessaire pour la vie éternelle. Mais alors nous devons porter beaucoup de fruit de la foi en Jésus-Christ, si du moins nous demeurons attachés à Lui. Autrement dit, nous serons coupés et jetés dehors.

Christ a dit : « Si quelqu’un ne demeure pas en Moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on le ramasse, on le jette au feu, et il brûle. Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains ; car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, Il ne t’épargnera pas non plus. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeure dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché. » (Esaïe 4:7; Jean 15:1-8; Romains 11:20-22).

Il nous donne cet autre avertissement : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n’en trouva point. Alors il dit au vigneron : voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n’en trouve point. Coupe-le : pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ? Le vigneron lui répondit : Seigneur, laisse-le encore cette année ; je creuserai tout autour, et j’y mettrai du fumier. Peut-être à l’avenir donnera-t-il du fruit ; sinon tu le couperas. » (Luc 13:6-9)

Le Maître nous a déjà mis en garde au sujet de notre justice : « Si votre justice ne surpasse celle des scribes et  des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » Qu’avons-nous  besoin pour exercer notre justice, si ce n’est la foi en Christ ?  Par la volonté de Dieu le Père, Christ a été fait pour nous sagesse, justice, sanctification et rédemption. » (Matthieu 5:20; 7:21; 1 Corinthiens 1:30).

Mes frères, le jugement de Dieu commence par Sa propre maison. C’est par nous qu’il commence. Que chacun s’examine pour savoir s’il est encore dans la foi (1 Pierre 1:17; 2 Corinthiens 13:5).  Amen !

Pasteur Bilé Bruno


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

EVANGILE |
Eglise Glorieuse des Enfant... |
le chemin de la vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | insasamake
| shalomenyeshua
| islamdjib