Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif.
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

QUAND LA GRACE NOUS ENSEIGNE 1(Tite 2:12)
18 février, 2012, 23:00
Classé dans : Grâce

 

C’est la grâce de Dieu qui nous enseigne toute chose. Pourrait-on être tenté de dire que la grâce est l’action de l’onction de Dieu par son Esprit Saint ? (1 Jn 2:27). La question est : si elle nous enseigne, que retenons-nous de ses enseignements ? Car elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines. Notre enseignement ou doctrine, c’est Jésus en personne (Hé 8:11). Il faut une intime relation personnelle pour le connaitre ; et le connaitre conduit à la vie éternelle (Jn17:3). C’est pourquoi, nous devons demeurer en lui, afin de ne pas demeurer dans l’impiété et dans la convoitise mondaine (1 Jn 2:24,25).

Effet, il n’existe pas d’endroit neutre ; ou nous demeurons dans ce monde où nous sommes si facilement environnés par les petits renards, qui ravagent nos vignes (Cantique 2:15), ou nous demeurons dans le royaume de Dieu, là où, lui-même, nous émonde, afin que nous puissions porter du fruit et beaucoup de fruit. C’est pourquoi (Es 55:6,7), cherchons l’Eternel pendant qu’Il se trouve…, afin qu’il ne nous juge plus selon nos œuvres (Ez 18:30,31; 33:14,15).

Nous prêtons l’oreille à l’appel de cette voix qui crie dans le désert  (Mt 3:8-10).

Christ déclare: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, c’est-à-dire à son « moi », la chair dans laquelle Dieu a condamné le péché (Mt 16:24; Ro 8:3). Voila pourquoi la grâce nous enseigne à renoncer à l’impiété, à l’incrédulité, à l’infidélité, pour vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété.

Cela importe d’autant plus que nous savons en quel temps nous sommes ; c’est l’heure de nous réveiller enfin du sommeil,… (Ro 13:11-13; Ez 18:31; Ro 13:14) ; pour marcher devant lui dans la  sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie (Luc 1:75). Pourquoi ? Parce que nous avons été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme christ est ressuscité des morts par la  gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie (Ro:4)

Mais qu’est-ce que la grâce nous enseigne concrètement ? La grâce de Dieu nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines ; et comment ? Si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,…  (Ro 6:5,6,12). De même que nous avons livré nos membres comme esclave à l’impureté et à l’iniquité, pour arriver à l’iniquité, ainsi maintenant livrons nos membres comme esclave, pour arriver à la sainteté.

Et c’est en obéissant à la vérité (Jésus) que nos âmes sont justifiées, purifiées et sanctifiées, pour obtenir un amour fraternel sincère (1 Pi 1:22; Ep 4:20-24; Jn 15:3). Car chose impossible, la pureté ne saurait demeurer dans l’impureté (Mt 9:17; Mc 2:22).

Le Saint-Esprit, qui demeure en nous, nous instruit – c’est-à-dire nous enseigne – à nous dépouiller (dévêtir, désenvelopper, défaire, dégarnir) du vieil homme qui se corrompt des convoitises trompeuses. La chair est le terrain privilégié de Satan. Se nourrissant des convoitises trompeuses du monde, elle nous entraine inévitablement et inexorablement à la mort. Car le salaire du péché, c’est la mort (Ro 6:23). C’est pour cette raison, qu’étant devenus des enfants de Dieu, nous devons impérativement nous atteler à sa parole de Dieu, à ses instructions, afin de nous débarrasser du vieil homme, car la mort est entré dans le monde par un seul homme, Adam (Ro 15:19; Ge 3:6; 1 Co 15:21; Ja 1:13-15).

Tous ont péché et sont privés de la grâce de Dieu (Ro 3:23). Le Péché nous prive de la grâce de Dieu ; la grâce d’entrer dans son repos ; la grâce de connaitre Dieu et de faire sa volonté ; la grâce de marcher devant Lui dans la sainteté et dans la justice ;  la grâce de demeurer dans sa parole qui est vérité ; la grâce d’être dans la lumière du fils, comme il est lui-même dans la lumière, pour être constamment en communion avec lui, ce qui nous purifie de tous péchés (1 Jn 1:7).

Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et la chair (Jn 6:53-59; Ez 3:1-3), Il y a également participé Lui-même, afin que, par la mort, il rende impuissant celui qui avait la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable ; ainsi il délivre tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. Car assurément ce n’est pas à des anges qu’il vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham. En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il soit un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple ; du fait qu’il a souffert lui-même et qu’il a été tenté, il peut secourir ceux qui sont tentés (Hé 2:14-18; 4:14-16).

Si nous avons appris Christ, demeurons dans son enseignement. Car puisque la mort est venue par un seul homme, c’est aussi par un seul homme qu’est venue la résurrection des morts. Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront dans la vie par Jésus-Christ lui-seul (1 Jn 2:24,25; 1 Co 15:21; Ro 5:17).

Pasteur Bilé Bruno



L’ÉPREUVE DE LA FOI Jacques 1:1-5
3 février, 2012, 21:26
Classé dans : Combat Spirituel

Le Seigneur Jésus, avant de s’en aller vers le Père, n’a pas manqué de nous faire savoir, que nous ne sommes pas du monde. Il a prié instamment le Père de nous garder et de nous préserver du mal. Cette prière est d’une importance capitale. Car, si le malin n’a pas pu Le vaincre, il est évident qu’il se retournera contre sa progéniture pour se venger (Apocalypse 12:13-17).

C’est pour cette raison majeure, que l’apôtre Jacques nous exhorte à posséder l’arme spirituelle par excellence qu’est la prière, pour obtenir la sagesse divine indispensable pour vivre au milieu des loups (Matthieu 10:16).

LA CERTITUDE DE L’ÉPREUVE

Galates 2:20; Colossiens 1:27; Jean 14:23; Jean 15:18-21; 17:6,14; 17:14;1 Pierre 4:14; Apocalypse 12:17; Hébreux 12:1-4; Matthieu 5:10-12

La vie chrétienne, c’est la vie de Christ en nous (Galates 2:20; Colossiens 1:27). Nous ne saurions vivre cette vie nouvelle sans la foi en Lui. Hors de Lui, nous sommes perdus. Et c’est justement l’une des stratégies de l’ennemi, pour briser notre confiance dans le Seigneur, et nous enlever cette foi.

La persécution, qui est une certitude, nous démontre la bonne relation que nous avons avec le Fils bien-aimé de Dieu. La persécution atteste notre filiation avec le Père (Jean 15:18-21; 17:6,14). En vérité Jésus a déclaré : « Celui qui m’aime gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons  notre demeure chez lui. Je leur ai donné Ta parole : et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont du monde, comme moi je ne suis pas du monde. » C’est à cause de cette parole, qui constitue la présence de Dieu en nous, que nous sommes persécutés (Jean 14:23; 17:14;1 Pierre 4:14). Christ a déclaré : « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous….Le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus» (Jean 15:18-21; Apocalypse 12:17).

Quand nous recevons des tapes à l’épaule au sujet d’un travail que nous avons fait, une lueur d’espoir s’illumine en nous, et nous sommes dans la joie, quand bien même, le résultat final n’a pas été encore promulgué. La persécution est signe avant-coureur, un signe précurseur qui nous indique que nous sommes effectivement engagés dans la bonne cause du Père, dans la compétition céleste (Hébreux 12:1-4).

« Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense est grande dans les cieux… » (Matthieu 5:10-12).

LA SAGESSE AU SECOURS DES PERSÉCUTÉS

Jean 17:15; 2 Luc 14:31,32; 2 Corinthiens 5:20; 2:15; 1 Corinthiens 3:9; Matthieu 10:16; 14:24-31; Marc 4:35-41; Colossiens 2:18; 1 Timothée 1:18,19; 6:12; 2 Rois 8:13; Proverbes 2:1-12; 4:1-27; Éphésiens 6:10,11

« Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. » (Jean 17:15). Nous sommes des ambassadeurs de Christ, des collaborateurs du Dieu vivant, le parfum de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent (2 Corinthiens 5:20; 2:15; 1 Corinthiens 3:9). En somme, nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin  l’assurance que nous avions au commencement.

Nous avons besoin d’être préservés du mal, car le Seigneur nous a envoyés dans ce monde pervers. Nous avons besoin d’être préservés des esprits séducteurs, qui chercheront à nous ravir le prix de la course. Il a, en effet, déclaré : « Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups» (Matthieu 10:16; Colossiens 2:18).

Un combat est ouvert (Luc 14:31,32). Il faut demeurer ferme et inébranlable dans la Foi. Il nous faut combattre le bon combat, celui de la foi (1 Timothée 1:18,19; 6:12). Si notre foi est ferme, nous pourrons résister aux intimidations de l’ennemi  qui cherche à ébranler notre crédulité et notre confiance dans le Seigneur (Matthieu 14:24-31; Marc 4:35-41). « C’est pour la liberté de servir Dieu que Christ nous a affranchis. Demeurons fermes, et ne nous laissons pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. » (Galates 5:1).

« Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu’il la demande avec foi, sans douter. » (Jacques 1:5,6). Il n’existe pas de meilleure stratégie militaire que celle-là, que nous avons en Jésus pour mener ce combat. Christ est notre sagesse. Il est l’Éternel des armées. Il est le Dieu omnipotent et omniscient ; Il est la sagesse qui nous délivre du mal. Il connaît toutes les intentions et plans du malin (Éphésiens 6:10,11; Philippiens 4:1; 2 Rois 8:13;Proverbes 2:1-12; 4:1-27).

LA CERTITUDE DU COURONNEMENT

Hébreux 12:1; 1 Pierre 1:7; 1 Corinthiens 3:12,14,15; Romains 5:2-5; Hébreux 4:14-16; 1 Pierre 4:13; 2 Timothée 4:2-5,8; Jacques 1:12; Apocalypse 2:10; Jean 16:20-22

Il n’existe pas de rose sans épines ; en d’autres termes, il n’y a pas de couronne sans sacrifice. Christ a dû porter sa croix, afin d’être glorifié par le Père. Courons donc, avec persévérance dans la carrière qui nous a été ouverte, afin de remporter la couronne de gloire qui nous attend (Hébreux 12:1).

L’épreuve de notre foi n’est pas une chose aisée, mais précieuse pour nous conduire à la gloire (1 Pierre 1:7). Tout comme nos œuvres, notre foi sera certainement éprouvée. Avec quoi bâtissons-nous ? Le matériel avec lequel nous bâtissons est déterminant. « Car si l’œuvre  bâtie par quelqu’un subsiste, il recevra une récompense» (1 Corinthiens 3:14,15 ; 2 Timothée 4:2-5).

Ne bâtissons pas avec du matériel fictif, mais avec la parole inébranlable de Dieu (1 Corinthiens 3:12). L’épreuve de notre foi mettra à nu notre fidélité et notre soumission. Tenons fermement. Paul a dit : « j’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir. » (Romains 8:18).

Nous sommes devenus participants de Christ. « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. » Quelles que soient les difficultés, gardons la paix, et que notre foi ne chancelle point, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux.

« Réjouissons-nous au contraire de la part que nous avons  aux souffrances de Christ. Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance. Or l’espérance ne trompe point,  parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. » (Romains 5:2-5; Hébreux 4:14-16; 1 Pierre 4:13).

« Tous ceux  qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinence, et ils le font pour une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible, la couronne de justice. » (1 Corinthiens 9:25; 2 Timothée 4:8).

« Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation ; car il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment. » (Jacques 1:12; Apocalypse 2:10).

« En vérité, en vérité, je vous le dis, vous pleurerez, vous vous lamenterez, et le monde se réjouira : vous serez dans la tristesse, mais votre tristesse changera en joie. La femme, lorsqu’elle enfante, éprouve de la tristesse, parce que son heure est venue ; mais lorsqu’elle a donné le jour à l’enfant, elle ne se souvient plus de la souffrance, à cause de la joie qu’elle a de ce qu’un homme est venu dans le monde. Vous donc aussi, vous êtes maintenant  dans la tristesse ; mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie. » Parole de Jésus. Amen ! (Jean16:20-22)

Pasteur Bilé Bruno


EVANGILE |
Eglise Glorieuse des Enfant... |
le chemin de la vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | insasamake
| shalomenyeshua
| islamdjib